AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bestiaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Bestiaire   Lun 27 Aoû - 11:38

Créatures présentes partout à Oedilys.

Equideows :
 
Les Equideows sont les montures de tous les peuples d'Oedilys. Presque tous les habitants d'Oedilys ont en leur posession un ou plusieurs Equideows.
Ces créatures semblables à des chevaux changent de forme dans chaque contrée. On trouve ceux d'Aquilys, bleus, principalement sous l'eau ; à Fuegilys, ce sont des chevaux constitués de flammes ; à Eolilys, les nuages, le vent, ou les éclairs les créeront ; à Terrilys, ils seront recouverts de lianes et de feuilles ; à Cristilys ce sont des chevaux violets et ailés (comme les Hommes-oiseaux) ; et en Utopie les Equideow changent d'aspect et deviennent des Gryffons, des créatures mi-aigles, mi-lions.
Il y a également plusieurs "rangs" d'Equideow : on trouve les normaux (cités ci-dessus), et les dorés, qui sont beaucoup plus rares, puisqu'ils appartiennent aux membres d'une famille royale ; ou hauts gradés.


Les Torahs sont de petites créatures ressemblant fortement à des chauves-souris, et vivant un peu partout sur Oedilys. Ce sont des animaux nocturnes, carnivores, mais pacifiques avec qui ne les embête pas. Ces créatures dotées de cornes de taureau sortent peu des grottes où elles se réunissent en très grand nombre. Les rares fois où l’on peut en apercevoir une sont lors des nuits d’hiver, plus précisément vers minuit ; car les Torahs aiment le froid, et guettent la moindre occasion pour débarrasser leur corps de toute chaleur éventuelle.
On raconterait même que lorsqu’une personne se promène dans les conditions précédentes, une ou plusieurs Torahs peuvent venir se percher sur son épaule. Les créatures - d’apparence fragile, mais très coriaces - commenceraient alors à émettre des ultrasons créant ainsi une sorte de mélodie macabre. De par cette légende, les Torahs sont associées à la Mort, et donc aux enterrements ; et même à la pleine lune. En effet, les Oedilyens représentent ou tentent d’appeler des Torahs lors de l’enterrement d’une personne chère. Dans leur grottes ou sur les cercueils, les Torahs restent tout de même un signe divergeant ; de chance ou de malchance, selon les conditions de l’apparition.
Comme dit le proverbe : une Torah en plein jour, c’est étrange. Une Torah sur une tombe, c’est normal. Ce que le proverbe ne dit pas, c’est que si vous n’y comprenez rien, alors vous n’êtes pas Oedilyen… !


Le Vulti est un animal domestique. C'est un quadripède possédant des griffes et une longue queue. L'ensemble de son corps est recouvert de poils. Il a trois yeux lui permettant de voir dans la pénombre et des dents aiguisées propres aux félins. C'est un animal très agile et qu'affectionne de nombreux Oedilyens.



Compte administratif. Me joindre par MP


Dernière édition par Vaerge le Mer 2 Jan - 15:03, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:40

Créatures présentes à Cristilys.

Les Paronixos sont des êtres dépourvus d'organes qui ne vivent que grâce à la magie qu'Embra a utilisée pour les créer. Ils sont fait de minéraux, le plus souvent de roches. Plus la roche est dûre, plus ils sont haut-gradés dans leur hiérarchie. Les plus rares d'entres eux sont les Paronixos de diamant qui sont indestructibles. Mais la déesse Embra veille à ce qu'il n'y en ait qu'un seul en même temps, ce qui fait de lui le chef des Paronixos. Les Paronixos de diamant sont de couleur violette avec des trous à la place des yeux. Les Paronixos classiques peuvent être fait avec du fragile calcaire, ceux-ci sont mis à l'arrière car trop fragiles et équipent les plus solides. Ceux fait de granit sont de simples soldats aux services de leur colonel, lui-même fait avec du carbone, plus résistant.
Ces êtres sont très récents, à peine cent ans. Embra les a crées dans une période (qui s'étend toujours plus) où les tensions conflictuelles étaient très nombreuses entre les peuples. Ils sont très intelligents mais ils ont été conçus pour défendre Cristilys. Les Hommes-oiseaux, par l'intermédiaire des colonels, peuvent donner des ordres aux Paronixos. Ce peuple est très militaire et n'a pas besoin de nourriture. Il nécssecite seulement d'eau qui se glisse dans les interstices des différentes roches qui les composent en se baignant. Ils n'ont ni bouche, ni nez mais entendent... (Un miracle!)
Ils patrouillent en Cristilys mais ne sont pas trop nombreux. Les Oedilyens les remarquent mais ils les ignorent. Ils sont environ cinq-cent à patrouiller en Cristilys et un peu moins aux frontières des autres contrées.
Leur espérance de vie est très faible, dix ans pour les plus chanceux. Embra est donc obligée de sans cesse renouveler ce peuple. Parfois des malformations apparaissent sans qu'Embra les ai voulues. Comme les Paronixos de boue qui meurent assez rapidement, soit déssechés par le soleil, soit dissous dans l'eau dans un réflexe de survie pour boire. Soit de déshydratation ou encore soit d'une attaque (ils sont très fragile). Leur espérance de vie ne dépasse pas deux jours. Cela dit, ce sont les Paronixos les plus fragile et les plus vulnérables.
Les Paronixos ont deux jambes et deux bras mais sont plus volumineux que les Hommes-oiseaux. Un Paronixos (eh oui, même au singulier ça prend un "s" !) peut aisément créer une fissure dans le sol en tapant dessus de ses mains solides. Leur force est phénoménale mais ils l'utilisent qu'en cas de nécessité absolue (comme en cas d'attaque par exemple). Parfois ils se mettent au sol, allongés, et sont ainsi camouflés en roches ordinaires. Ils peuvent ainsi observer et espionner les passants.
C'est un peuple pacifiste mais qui en cas d'attaque fait office de barrage impossible à franchir.



Compte administratif. Me joindre par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:43

Créatures présentes à Fuegilys.

Fäknyarr:
 
Animal couleur sable, le Fäknyarr est particulièrement véloce et peut résister aux températures les plus extrêmes. On le trouve le plus souvent dans le désert de Muralaak, en Fuegilys. Sa fourrure mordorée est très recherchée, mais cet animal rare et furtif ne se laissera pas approcher sans avoir la certitude qu'il n'y a aucun danger aux environs. Or s'il s'aperçoit que vous avez de mauvaises intentions (il peut ressentir l'humeur des êtres vivants), il vous attaquera sans pitié et vous n'en ressortirez probablement pas vivant.
L'ignorance entoure cette mystérieuse créature... nul ne sait ce qu'elle mange, bien qu'elle semble apprécier les etnas ; ni comment elle attaque (personne n'est de ce monde pour le dire en tout cas ). L'animal ne se reproduit pas, mais un Fäknyarr apparaît à chaque célébration d'Edir. Pour plus d'informations, peut-être faudrait-t-il interroger des djinns, les seuls habitants de Muralaak...


Reptile rare et vieux de millions d'années, le Gobe-lave n'existe qu'en Fuegilys où il trouve sa nourriture : la lave. Inoffensive et discrète, cette créature possède deux yeux émeraudes emplis de sagesse. Certains affirmeraient même que le gobe-lave est doué de parole, mais il y a tellement de mythes à vérifier sur cette créature de l'Ancien Temps qui a pratiquement été oubliée...
Il peut être domestiqué et devenir un animal de compagnie très affectueux, son comportement ressemblant un peu à celui d'un chat. Mais attention, il peut vous recracher de la lave en pleine figure, malgré le fait qu'il soit en général très craintif.
Ses écailles d'or, très recherchées par les alchimistes et les armuriers, sont très solides et auraient la propriété de guérir les brûlures les plus graves. Cependant, on ne croise que rarement un vrai gobe-lave, la plupart étant des Djinns déguisés, ceux-ci affectionnant beaucoup cette forme.
Malheureusement, on sait peu de chose sur cet animal, la plupart des informations sur son compte étant des légendes. C'est pourquoi nous demandons à tout aventurier qui le croiserait de nous rapporter scrupuleusement des détails sur ce fabuleux reptile.
On raconte que dans le repaire des gobe-laves se trouve une pierre mystérieuse permettant d'observer la Cité légendaire des dragons, qui seraient les cousins de ces créatures.


Le Nirdaë est une sorte d'aigle noir vivant sur les falaises d'obsidiennes à proximité des volcans de Fuegilys. Lointain cousin du Phénix, il a la particularité de s'embraser lors des quatre Fêtes d'Edir, divinité des Djinns (d'ailleurs, en langage Djinn, Nirdaë signifie symbole du Dieu) ; mais contrairement à celui-ci, il ne peut pas revivre plusieurs fois.
Selon la légende traditionnelle du peuple Djinn, dans chaque nid de Nirdaë se trouve une pierre qui servirait de lien pour joindre Edir. Cependant, ces oiseaux étant particulièrement belliqueux et dangereux car immenses, personnes n'a pu le prouver.
Ce volatile est un charognard mais peut également en cas de pénurie de cadavres chasser sa nourriture. Dans ce cas, il est conseillé aux populations d'évacuer les lieux proches du territoire d'un Nirdaë affamé par mesure de sécurité.
Il ne se reproduit qu'une fois tous les mille ans et est donc par conséquent classé comme protégé. Quiconque tenterait de le tuer serait exécuté. Ses plumes obsidiennes se teintent de reflets rouges lors de cette période, où le Nirdaë pourrait tuer quelques créatures vivantes pour séduire sa compagne.

Pour les alpinistes, il est conseillé en cas de rencontre inopinée avec cet animal :
-de rester calme ;
-de ne pas s'avancer vers lui ni bouger ;
-d'attendre qu'il s'envole de lui-même ;
-de ne pas toucher à ses œufs ;
-de ne pas manger de volatiles ou d'œufs devant lui ;
-de ne surtout pas tenter de le toucher.
Au cas où un Nirdaë blessé irait dans un village pour s'embraser et mourir, il est strictement interdit de prélever des plumes, pattes, bec, yeux de l'animal sous peine de mort pendant la période de transe qui précède l'expiration. Veillez à ce que les habitants vivants aux alentours soient évacués (pendant sa mort, le Nirdaë s'embrase).
Merci de votre attention.



Requiems :
 
Les Requiems sont des poissons-volants vivant des les mers de lave de Fuegilys. Ils chantent prophéties et destin de ceux qui veulent bien les écouter - souvent pour leur plus grand malheur.


Torakyojin :
 
Les Torakyojins sont des tigres blancs qui vivaient autrefois en Utopie en tant qu'animaux domestique des Dieux ; jusqu'au jour où l'un d'entre eux, Suma, ne voulant pas se soumettre à la volonté de Wyra, se révolta en osant mordre le déesse de toutes ses forces. Ne supportant pas cet affront, elle fit éclaté une terrible tempête et fit un caprice en disant au Dieux qu'elle ne cesserait que lorsque tous les tigres serait bannis d'Utopie. Les dieux furent contraints d'accepter, et les tigres furent exilés et éparpillés dans Oedilys. Une fois en bas, ils étaient plus grands que les habitants des différentes contrées qui décidèrent donc de les nommer Torakyojins (tigres géants). Les Torakyojins se rassemblèrent à Fuegilys, formèrent un clan et se cachèrent dans la contrée. Ils rejetèrent Suma du clan et plus personne ne le revit depuis. On dit que dans sa colère et sa solitude, il fit un pacte avec un esprit maléfique pour obtenir une force égal à celle des Dieux, dans l'espoir de parvenir un jour à régner en maître sur Utopie.
Aujourd'hui, les Torakyojin sont un peu moins d'une dizaine dans Oedilys et quelques uns on quittés le clan. Ce sont des animaux qui peuvent servir de montures et qui se transforment en Torah. Mais ils préfèrent ne pas être vus et se cachent. Seuls quelques chanceux ont eu l'occasion d'en voir.



Compte administratif. Me joindre par MP


Dernière édition par Vaerge le Dim 24 Mar - 16:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:43

Créatures présentes à Terrilys.

Rocs :
 
Les Rocs sont des animaux - considérés des oiseaux - géants possédant quatre pattes munies de serres et une longue et puissante queue. Ils sont apparus à Fuegilys mais ont vite migré, à cause de la chaleur régnant qui augmentait sans cesse. On les trouve donc à la falaise renommée en leur honneur, où ils font l'objet de nombreuses visites.


Les Stiddys, dragons de Terrilys, sont très peu nombreux : à peine une centaine. Ils vivent tous dans la même horde dirigée par le couple dominant que forment Wakana et Wakano. Les mâles sont blancs, et plus petits que les femelles, qui sont vertes. Les Stiddys ne crachent pas du feu, mais du poison en ce qui concerne les mâles, et des rayons de feuilles tranchantes pour les femelles. Ils ont un aspect religieux : on dit que quand Gayla vient a Terrilys sous sa forme centaurienne, il naît un Stiddy sous chacun de ses sabots. C'est une des seules espèces de créatures à pouvoir se rendre à Utopie, le pays des dieux. Les Stiddys peuvent aussi être les montures des hauts centaures (oui des centaures sur des montures, ça peut paraître étrange), ce qui leur permet de se déplacer dans les autres contrées d'Oedilys, sans avoir besoin d'ailes (on se débrouille comme on peut). Les Stiddys deviennent souvent les messagers de Gayla vers d'autres dieux, centaures ou autres membres des contrées.
Donc, si vous voyez un dragon vert ou blanc dans le ciel, ne l'attaquez surtout pas, ou vous risqueriez de mettre Gayla en colère...


Spoiler:
 
Le Synel est un petit animal, à peine plus gros qu’un chat. Il a dans le dos deux ailes de plumes, qui lui permettent de voler, mais il a du mal à tenir de longues distances. Malgré ses jolies plumes, il reste un mammifère, et aucun homme oiseau n’a jamais eu ses caractéristiques. Il la silhouette d’un petit félin –si on oublie ses ailes- et une longue queue rayée. Son pelage présente souvent diverses nuances, parfois tachetée, rayé, les deux, ou même uniforme, et il en va de même pour ses plumes ; tout cela varie d’un individu à un autre. Il reste néanmoins dans des tons marron et beige, qui lui offrent un bon camouflage en Terrilys, car c’est là qu’il vit la plupart du temps, bien que se déplaçant souvent un peu dans la direction de la terre des airs - au nord - en Edir, pour éviter les grosses chaleurs qui accompagnent cette saison. Bien que préférant vivre en liberté, il n’est pas impossible de trouver des Synels domestiques, tant ils sont adorables. Leur fourrure est très douce, mais personne n’a jamais songé à en faire des manteaux, quel chasseur aurait le cœur assez dur pour cela ?


Les Wippons sont de grands singes au pelage marron clair. Leur tête supporte quelques touffes rouges et leur visage est d'un marron foncé. Ils ont six bras qui leur permettent de s'accrocher facilement aux arbres de Terrilys. On ne les trouve d'ailleurs qu'en cette contrée. Ils sont omnivores et se servent de leurs longues mains pour attraper les fruits dans les arbres gigantesques de la forêt Müutu. Leurs voûtes plantaires ainsi que leurs paumes sont d'un marron très foncé qui contraste avec le marron très clair de leur pelage. Ils ont des griffes au bout des mains qui leurs permettent de fendre certains fruits trop durs. Ils mangent également des insectes, et quelques animaux tel que des biches, ou des renards. Ils avalent le sang de leurs victimes sans hésiter. Un liquide dont ils raffolent. Serait-ce pour ça qu'autour de leur visage leur pelage soit rouge ? ... Ils s'accouplent pendant la saison des amours, ce sont des mammifaires. À la naissance des petits, mieux vaut pas se trouver dans les parages car les parents partent à la recherche de sang dont les bébés ont besoin. Ils ne peuvent se nourrir que de ça, les petits ! Heureusement ils sont peu nombreux, même si leur nombre ne cesse de croître... Ils mangent également certaines grandes feuilles et certaines plantes ; un espèce de désherbants sur pattes! Ils ont aussi une très longue queue terminer par un crochet venimeux qui leur permet aussi bien de se suspendre que d'attaquer. Le poison est mortel pour qui en reçoit la dose dans son sang. Ils restent tout de même des animaux sauvages et donc de potentiels dangers. Leurs canines sont très développées. Ils communiquent par crsi, tels des singes mais leur dangerosité est accrue par tout cet attirail défensif et offensif. Ils descendent parfois au sol mais restent très souvent tout le temps en haut dans les arbres. Lorsqu'ils sont à terre, ils se cachent dans un feuillage et attendent qu'une proie passe. Ensuite ils enfoncent leur dard dans le malheureux animal qui se sent soudain secoué de spasmes qui le tue pour le mettre enfin à terre. Une fois à sa merci la victime est coupée déchiqueté par les griffes monstrueuses de l'animal. Puis avec ses canines il perce des trous dans les artères et boit le liquide chaud et rouge qui en sort. Les centraures les évitent ainsi que les Hommes-oiseaux. Les Wippons se déplacent en groupe mais ne sortent jamais de la forêt. Ils sont la cause des ravages de maisons. Ils se déplacent d'arbre en arbre et au passage d'un village, le détruise. Ensuite les Hommes-oiseaux se voient contraint de reconstruire leur village.



Compte administratif. Me joindre par MP


Dernière édition par Vaerge le Jeu 28 Mar - 17:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:44

Créatures présentes à Eolilys.

Espiègles et taquines, les Sylfëns sont de petites créatures ailées vivant essentiellement en Eolilys.
Leur jeu favori est de se cacher dans les nuages et de voler les affaires des hommes-oiseaux (j’ai bien dit, des hommes), pour que ceux-ci leur courent après. Elles peuvent ainsi s’amuser pendant des heures, sans que le propriétaire des objets volés ne s’en lasse. Un peu manipulatrices, les Sylfëns ne sont pourtant pas dangereuses ; et peuvent devenir très craintives si elles se sentent menacées.
Les Sylfëns ne se reproduisent pas : ce sont des créatures nées du souffle d’Enode, souvent lors de l’équinoxe de printemps, où elles arrivent des cieux et se dispersent un peu partout dans les rues d’Eolilys. Elles ont un corps de femme, nu, et légèrement bleuté. Toutefois, il peut s’avérer que l’une d’entre elles naisse mâle. Cet évènement ne se produisant que tous les milles ans est très attendu ; autant pour sa rareté que pour le spectacle qu’il produit. Plus grand que les femelles, le mâle descend entouré de Sylfëns qui récitent le Chant d’Enode, une mélodie religieuse consacrée au dieu du vent. Il plonge alors vers les Eolilyens et passe auprès de leurs têtes, sans jamais les toucher, créant ainsi une légère brise au parfum Utopique ; tandis que les habitants tentent en vain de l’attraper. Le Sylfën fini par se retirer, et l’on ne le voit plus qu’à l’arrivée de ses nouvelles congénères.
Les Sylfëns ont une durée de vie indéterminée. Certaines mourront quelques heures après leur arrivée en sur Oedilys, tandis que d’autres vivront cent ans.
Maintenant, si vous avez perdu quelque chose dans les nuages, n’accusez pas votre voisin : trouvez les Sylfëns !


Yawë :
 
Les Yawëis (un Yawë) sont des canidés possédant une carapace et à l'encolure hérissée de piquants. Ces longues épines remplies de poison sont également présentes au bas de leur dos. Ces créatures sont particulièrement réputées pour être les montures des elfes. On les trouve donc en Eolilys, où elles habitent les nuages. Cependant, de par leur ressemblance avec Enode, les Yawëis se révèlent très méfiants avec quiconque tente de les approcher. Toujours est-il qu'une fois que l'un d'eux vous accepte, il deviendra votre ami. Envers et contre tout.



Compte administratif. Me joindre par MP


Dernière édition par Værge le Ven 9 Nov - 18:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:44

Créatures présentes à Aquilys.

Les Appelares sont des baleines portant des îlots sur leur dos. C'est quand ils sont adultes que leurs lots poussent sur leur dos ; enfants, ils ressembent à de simples baleines. Les Appelares ont une espérance de vie d'environ quatre ans, et deviennnent adultes à cent ans environ.
Ce sont des envoyés de Wyra, la déesse d'Aquilys, pour sauver les naufragés de toutes espèces vivant sur Oedilys. Pourtant, les elfes sont friands de la chaire d'Appelare ; les centaures font de leurs fanons des tentes, camp, ou villages nomades ; les djinns utilisent les nageoires comme sacrifice pour leur dieu ; et les Hommes-oiseaux prennent leur peau pour faire des manteaux. Donc, comme vous avez pût le constater, les Appelares sont en voie d'extinction, exterminés par les hommes ; c'est également pour cela que de plus en plus de marins meurent en mer.
Heureusement, après un Conseil demandé par les sirènes, la de chasse ou pêche des Appelares est interdite. Il en reste à peu près une trentaine, qui se concentrent surtout dans les Mers du Nord.


Dotruche :
 
Savant mélange du dodo et de l'autruche que nous connaissons, les Dotruches sont des volatiles vivant en Aquilys. Grâce à leur rapidité et à leur capacité de se déplacer sur l'eau, elles sont vites devenues des montures de prédilection. Moins coûteuses qu'un Equideow, les Dotruches accompagnent les Aquilyens dans tous leurs déplacements; qu'ils soient terrestres ou maritimes. Il existe aussi des fermes de Dotruches, dont la plus célèbre est celle de l'île Unta.


Les Zaalas sont des créatures marines vivant dans l’océan Aquilyen, plutôt près des côtes, car ils n’aiment pas la mer trop profonde. Ce sont des mammifères carnivores, mais qui ne mangent que de petits poissons, grâce à leurs dents acérées. Leurs quatre nageoires leur permettent de glisser à la surface de l’océan. Ils utilisent leur queue pour se diriger. Ils sont capables d’entendre les ultrasons, et c’est comme ça qu’ils communiquent entre eux. Leur cri est très connu des Hommes-oiseaux marins (il faut dire que les Zaalas sont toujours près des côtes, alors c’est facile…). Leurs grands yeux, toujours bleus, leur offrent une vue d’ensemble très perçante, ce qui est plutôt utile pour chasser de petits poissons. Les Zaalas sont très joueurs, mais ils préfèrent se tenir loin des Hommes-oiseaux. Néanmoins, ils apprécient la compagnie des sirènes, et elles le leur rendent bien. Un Zaala commun a une espérance de vie de soixante-dix ans, mais tous les cinq mille deux cent quatre vingt trois ans très exactement, un Zaala millénaire nait. Attention ! Millénaire ne signifie pas immortel, et ils sont aussi sensibles aux « accidents » (tempêtes, tourbillons, prédateurs) que les autres Zaalas. Ce sont les seuls Zaalas qui peuvent se lier d’amitié avec un Homme-oiseau. Il y a toujours autant de femelles que de mâles ; mais lorsqu’elles ont un jeune Zaala, les femelles sont très agressives et même les sirènes les évitent. A l’hiver, la plupart migrent un peu plus au Sud, mais cela dépend des « énergumènes ». Ce sont des créatures très communes à Aquilys, il en reste environ mille, ce qui n'est pas mal !

Les Naems sont des poissons minuscules et multicolores qui brillent jour comme nuit. Ce n'est pas très pratique pour se cacher, mais de toute façon, il y en a tellement que même un millier de Naems en moins ne ferait pas une grande différence.
Ce petit poisson est autant apprécié des hommes-oiseaux que des sirènes, même si les Naems hésitent parfois à s'aventurer au large des côtes, ou ils auraient plus de mal à trouver leur nourriture, les Fliks, de petites algues qui ne poussent qu'en eau peu profonde.
Ils sont appréciés des hommes-oiseaux et ne les craignent pas (après tout les Hommes-oiseaux ne les ont jamais pêchés, il n'y a quasiment rien à manger dessus de toute façon), ce sont surtout les enfants Aquilyens qui les adorent, même s'ils les confondent parfois avec des spores d'onale.
Et puis, ils sont tellement marrants !



Compte administratif. Me joindre par MP


Dernière édition par Værge le Ven 9 Nov - 18:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Re: Bestiaire   Jeu 11 Oct - 15:45

Auteurs des créatures.

Naems, Synel et Zaalas par Azuria.
Torakyojin par Nadaïna.
Fäknyarr, Gobe-lave et Nirdaë par Ombre.
Paronioxs, Wippon et Vulti par le Geai Bleu.
Appelare, Equideow et Stidyy par Sagitairius.
Dotruche, Requiem, Roc, Sylfën et Torah par Sylvestre.



Compte administratif. Me joindre par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bestiaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bestiaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bestiaire
» ~ Le Bestiaire ~
» Page 2 ¤ Le Bestiaire de Oo-Spn
» Le Bestiaire
» 05. Bestiaire des Créatures et Animaux en tous genres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oedilys :: GRIMOIRE :: Table des lois :: Univers-
Sauter vers: