AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Panthéon

Aller en bas 
AuteurMessage
Vaerge
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 25/08/2012
Age : 21
Localisation : Là où personne ne me voit, mais où tout le monde m'entend.

MessageSujet: Panthéon   Mer 10 Oct - 19:25

Embra

La naissance d’Embra a toujours été mystérieuse, mais les historiens se mettent d’accord sur le fait qu’elle naquit il y a des milliards d’années.
Le big bang, une immense explosion éclate dans un univers dense et chaud. Son souffle d’une puissance phénoménale fut tel qu’il repoussa les frontières de l’univers. Le cosmos commençait son expansion. Des nuages chargés d’atomes d’hydrogènes appelés nébuleuses, fut à l’origine de sa création. Née de la fusion d’atomes, dans le berceau des étoiles. La nébuleuse offrait différentes couleurs. Un coussin coloré l’entourait, variant les teintes. Elle grandit au milieu des étoiles naissantes, dans la chaleur excessive que dégageait la nébuleuse. Mais elle semblait résister aux températures extrêmes. Le vide était son lit et la poussière était son cœur. Autour d’elle, le feu laissait place aux teintes douces de l’eau, elles-mêmes remplacées par le vert vif de l’émeraude. L’endroit était magique, féérique. Non qu’elle était prisonnière en ce lieu, mais la nébuleuse l’attirait et l’obsédait plus que tout. Elle ne pouvait se résigner à quitter ce paradis coloré. On aurait dit qu’elle s’était parée des gaz tantôt rougeoyants comme des flammes tantôt bleus comme l’océan. Seulement, en quelques milliards d’années, la nébuleuse avait épuisé ses stocks d’hydrogène. Elle explosa avec elle le sourire sur le visage d’Embra. Elle résista à l’explosion avec quelques ouvertures mais la plus profonde était dans son cœur. Le lieu où elle était née venait d’être éradiqué. Plus jamais elle ne verrait ces teintes colorées l’entourer comme des bras se tendant vers elle. La tristesse l’envahi et les souvenirs aussi. Pour une immortelle, le temps n’a pas de valeur, il est toujours trop court. Elle tomba dans une sorte de dépression. Mais au fur et à mesure de ses voyages, elle découvrit que ça lui permit de découvrir aussi le bonheur, le bonheur des autres. Elle voyait d’étranges créatures évoluées sous ses yeux dans une prairie verte. Puis un énorme caillou sur lequel reposaient des volcans sans cesse en éruption attira son attention. Pourquoi être obligé de vivre dans un monde te ne pas définir le sien ? Elle commença à refroidir le caillou et à y faire venir de l’eau de ses larmes qui était le fruit du regret du passé. L’objet passa de statut de « caillou » à celui de planète. L’eau glissa sur la terre et des plantes commencèrent à pousser entraînée par le chant de la déesse. L’eau arriva dans un trou où elle fût prise au piège, formant un océan d’où émergeaient quelques bouts de terre assez hauts. Elle laissa tout de même un volcan qu’elle fit garder inactif en mémoire de son arrivée sur la planète. De son souffle, elle dota une partie de la planète de vents très forts. Assez forts pour empêcher tout être vivant d’y vivre. Elle fit une plaine de cristal pour symboliser l’union de tous ces éléments pourtant opposés au centre de ces quatre contrées.
Au bout d’un moment elle s’perçut qu’elle ne pouvait pas tout gérer, cela devenait trop lourd.
Elle fusionna deux laves du cœur d’Eolilys. La lave formée s’écrasa à terre et forma un dôme. Le dôme durcit au fil des jours et un être en sortit, un être tout feu tout flamme comme diraient certains. Embra légua une partie de ses pouvoirs notamment ceux qui concernait cette contrée aride et déserte. Elle chargea Edir, l’être né de la fusion des magmas de veiller sur cette terre, Fuegilys.
Ensuite elle récolta les graines d’une fleur argentée qu’elle planta dans la forêt qui commençait à se former. Elle alla en Aquilys où l’océan dominait. Mais par pur hasard, une perle de son collier tomba dans l’eau alors qu’elle était à l’œuvre. Elle emporta de l’eau qu’elle dota de quelques étincelles magiques et en arrosa le sol qui contenait les graines. Une fleur grandit. Celle-ci doublait de taille de jour en jour. Arrivée à maturité, la fleur s’épanouit et entrouvrit ses pétales. Laissant apparaître Gayla, nu entre les voiles de pétales. La déesse de Terrilys était née. La fleur se métamorphosa plus tard en arbre gigantesque sur l’ordre de Gayla. Le Nevalda.
Peu après sa naissance, elle ressentit comme un coup au cœur, un coup de poing. Une jeune fille était née dans l’océan mais comment ? Sa perle par quelques hasard avait donné naissance à Wyra, désormais déesse de l’eau.
Un jour, un nuage se posa sur le sol d’Eolilys. Les vents venaient de toutes parts. Le nuage fut écrasé et compacté. Embra lança une étincelle qui rendit les nuages électriques et le tonnerre commença à gronder… au sol. Le nuage compressé se dissipa et laissa apparaître une forme humaine mais avec une énorme puissance…le dieu Enode était né. Embra chargea chacun des dieux de créer un peuple à l’image du territoire dont il s’occupe.
Edir fit naître les Djinns, êtres nés du feu. Gayla fit quant à elle naître les centaures aussi résistants que la terre. Les elfes furent créés par Enode, aussi vifs que le vent (à noter aussi que c’est les seuls êtres vivants ayant réussis à vivre sur le sol d’Eolilys). Et Wyra créa les sirènes, aussi rapides que les courants marins.
Embra, créa les Hommes-oiseaux, êtres qui symbolisent la paix et l’union de ces peuples. Mais les Hommes-oiseaux échappèrent à son contrôle et se multiplièrent. Les autres peuples devinrent des peuples en minorité. La clémence d’Embra fit qu’elle n’en fit rien et qu’elle apaisa la colère de ses compagnons, ses créations.
Embra est immatérielle. Les atomes qui la constituent ne sont pas reliés entre eux physiquement mais par une force invisible : la magie. Quand l’envie lui prenait, elle se matérialisait sous une forme physique laissant les êtres vivants la voir. Etant une entité, et donc immatérielle elle pouvait agencer ses atomes comme elle le souhaitait. De la poussière d’étoile. Pour résumé c’était un nuage invisible à forme humaine avec des capacités phénoménales. Elle a une chevelure dorée qui descend jusqu’aux hanches, tellement brillante que l’on pourrait croire que c’est sa nébuleuse natale. Elle aime se parer de couleurs violacées. Elle porte, lorsqu’elle se rend visible, une longue tunique blanche comme neige. Elle est étincelante et tout en se dégradant se change en violet brillant. L’attache de la tunique est violette. Elle représente une fleur en plein épanouissement, on dirait que malgré ses pétales de métaux colorées, la fleur bouge et s’ouvre plus ou moins en fonction du temps. Ses yeux sont dépourvus de pupilles…ils sont entièrement blancs, mais cela ne l’empêche pas de voir. Elle a fit ériger un lieu pour eux dans le ciel d’Oedilys : Utopie. Ce palais fait de vide se trouve haut dans le ciel, invisible aux yeux des peuples et des animaux, au-dessus de Cristilys.
À ce jour, très peu de gens ont pu observer ou même voir la déesse-mère. Encore moins sont ceux qui vivent encore pour le raconter. Mais encore plus rare sont ceux qui connaissent sa façon de faire et ses pensées. Je vais vous dévoiler un secret, mais en êtes-vous digne ? Car un secret doit être gardé même au prix de sa vie. Voyez-vous, de par les écrits d’anciens prêtres, de par les parchemins de scribes ou de par les livres de personnes ordinaires, j’ai su démêler le vrai du faux et vous faire ce récit :
Embra arbore à toutes occasions un sourire bien-veillant qui démontre sa gentillesse et sa clémence. Elle n’est en aucun cas rancunière mais parfois par de rares occasions, elle peut se mettre en colère ce qui change son expression faciale et peut en surprendre plus d’un. Elle est juste et sait rendre justice à qui le mérite. Elle fait en sorte de préserver la paix et calme les conflits entre les autres dieux quand il y en a (n’est-ce pas sagi’ … ). Sa nature fait qu’elle n’aime que trop peu donner des ordres mais quand il le faut… Quand l’envie lui prend, elle peut s’amuser avec les peuples d’Oedilys. Elle garde un côté enfantin.
Elle siège à Utopie, demeure de tous les dieux. Les cinq dieux principaux ont un trône là-haut dans le grand palais où ils vivent également. Ce palais est splendide et n'est pas comparable aux palais que les peuples d'Oedilys son capables de construire.


Edir

Il fut un temps où les dieux étaient encore jeunes et avides de foi et de prières...
Edir naquit, selon la légende , du mélange de deux magmas extrêmement rares et brûlants, donnant un aperçu assez bref de l'Enfer (où les âmes peu fréquentables ne font pas du bronzing comme on pourrait le penser mais doivent rouler une pierre jusqu'à l'achèvement d'un chemin qui s'avère être en réalité un cercle. Le mythe de Sisyphe est une des variantes de ce tourment).
Enfant, il eut une frustration terrible qui le tarauda pendant des siècles. Son confrère, Héphaïstos, qui venait d'une autre contrée lui avait enseigné la recette plus que délicieuse de La Fontaine Foudroyante de Chocolat du Mont Olympe... un fondant au chocolat si parfumé et si irrésistible que seuls les dieux (et encore) peuvent résister à la folie à la vue de ce met. Imaginez donc notre jeune dieu du feu enfilant son tablier de cuisine et s'attelant à la réalisation de ce chef-d'œuvre.
Mais, à sa grande déception et malgré tous ses efforts, Edir ne réussit jamais le plat, la préparation devenant toujours carbonisée. Edir n'avait aucun talent culinaire, et Héphaïstos, lassé de devoir subir l'odeur du brûlé, finit par laisser son disciple avoir des indigestions tout seul.
Le jeune dieu finit par se rendre compte qu'il n'y avait pas que la cuisine dans la vie, et pour oublier sa peine se plongea dans le tourbillon ténébreux du Hard Rock pour gagner des adorateurs. Il devint très vite une idole, sa voix évoquant la fureur d'un volcan et la peine pure d'un diamant. Ajoutez à cela une guitare qui prenait feu dès les cinq premières minutes d'un morceau et vous aurez devant vous la divinité pré-pubère de tous les Hommes-oiseaux branchés à la musique du Carnagium (nom d'artiste d'Edir).
Après avoir passé le cap de l'adolescence, Edir décida de créer son peuple : les Djinns. Il le fit en plusieurs décennies, et depuis tâche de veiller sur eux, comme un petit garçon veillerait sur son premier poisson rouge. Au début, c'est la meilleure chose du monde, l'activité super-trop-géniale de toute votre vie. Mais après les premiers siècles, la chose devient ennuyeuse... Surtout qu'il devait parfois se montrer à ses adorateurs sous la forme d'un torrent de flammes. Épuisant... s'il le pouvait, il aurait bien donner de sa cuisine à ces fichus prêtres-rabbis-fanatiques-jenesaispastropquoi... du coup, parfois il leur envoyait des torrents de lave pour qu'il soit enfin tranquille.
Quelques décennies plus tard, la déesse-mère Embra lui fit des reproches sur sa conduite irresponsable. Maintenant qu'il avait l'âge de devenir un dieu respecté, il se devait de prendre sur son caractère flamboyant pour être digne de son rang. Ainsi, Edir "abandonna" Carnagium pour devenir respectable, mais vit son culte diminuer chez les hommes-oiseaux, ceux-ci ne l'adorant que durant leur adolescence et uniquement pour sa musique. Le dieu décida donc de prendre les choses en main, notamment sur son apparence. Il cessa de se faire des tatouages à la lave et de coiffer ses cheveux en flammèche.
Il fixa quatre dates de fêtes importantes, un fois tous les trois mois, afin de régénérer sa puissance par les prières de ses fidèles qu'il espérait nombreux :
[*] le 22 janvier, qu'il baptisa la Fête de l'Année du Feu (nouvel an pour les djinns).
[*] le 22 avril, décrété Fête de la Déception (en souvenir de la frustration de sa jeunesse).
[*] le 22 août, jour proclamé en tant que Fête de Fir-Ahcadä (ce qui donne en djinn : "folie du rock").
[*] le 22 décembre, célébrant la Nïakar-Neï-Fïr, soit la Fête de la Seconde Naissance Divine.
Il choisit comme animal sacré le Nirdaë, et prévu que lors du déroulement de la première fête, tous les Djinns, désormais seuls croyants d'Edir, dessineraient des arabesques de Feu dans le ciel étoilé ainsi que des runes au centre desquelles il apparaîtrait. Lors de la seconde célébration, tous devraient manger ensemble un repas préparé par chacun, même si certains plats seraient ratés. Pendant la troisième, la communauté chantera l'histoire de son dieu et quelques tubes de Carnagium. Enfin, au cours de la dernière, les Djinns se métamorphoseront en Nirdaë en attendant l'apparition d'Edir, puis se transformeront en flammes crépitantes pour rejoindre la tornade brûlante formée par le dieu.
On raconte que, par la suite, la divinité aurait prit goût à ses fêtes et se serait attachée à son peuple, si bien qu'elle multiplia les apparitions de sa personne, et façonna les premiers volcans dans la chaîne des Salamandres, dont le désormais inactif Mont d'Edir.


Gayla

Gayla est la déesse de la terre, de Terrilys. Elle a plusieurs apparences : son apparence divine , guerriere et terrestre . Sous son apparence divine elle a une robe verte , un serpent en guise de collier et des cheuveux coiffés en corne symbole des animaux de Terrilys . Sous son apparence guerriere elle a les cheuveux verts et un corps constitué de liane et de racine sait une redoutable guerriere . Sous son apparence terriene , elle a les cheuveux verts parsemé de fleurs et une robe verte pomme . Elle a toujours les memes yeux verts avec des points bleus qui representent la foret et les lacs de Terrilys.
Apres etre née d' une fleur Embra a donné l' autorisation a sa fille de créé un peuple , pour Gayla qui adorait monté a cheval le choix n' a pas été dure , elle a donnée vie aux centaures : mélange d' homme oiseau et de cheval . Elle a décidé de créé un peuple a son image : fort , courageux et uni . Comme vous avez pu le constaté les centaures on un esprit guerrier bien que Terrilys ne soit pas en guerre. Car Terrilys est allié avec Oelilys , Fuegilys et Aquilys mais avec Cristillys s 'est compliqué car Zarkaina déteste la princesse Colibria mais Sagitairius s' entend asser bien avec la princesse Colibria .
Dans sa famille en Utopie tout ne se passait pas bien pour elle et ses freres et soeur , déja ils fallaient donnés vie aux peuples se qui n' étaient pas facile puis y créé un gouvernement . Ils ont mis 3 siecles pour tout faire puis ça s' est calmé , Embra heureuse de voir que ses enfants les hommes oiseaux dominaient Oedilys , pleurait moins de la disparition de la ou elle est née . Tous les dieux et déesses , qui ont un père ou une mère de sang divin , on l'a vie tres dure . Mais maintenant Oedilys est en paix et les peuples ( mineurs ) ont des droits , ils siègent au Conseil.
Gayla fait des apparitions sous sa forne terrestre le 30 decembre et le 11 aout ou lors d' evenement exeptionnel (guerre)
Gayla n 'est pas seulement la déesse de Terrilys et de la terre , elle est aussi la déesse de la moisson et de la fertilité . C' est aussi la déesse de la chasse , la déesse de la guerre et aussi la déesse de la mèdecine.


Enode
A la création du monde, Embra, déesse-mère d'Oedilys, insuffla la vie. Ainsi, Edir s'éveilla d'un volcan, Gayla sortie fièrement du Nevalda, et Wyra nacquit d'une huître. Cependant, me direz-vous, il en manque : Enode, notre cher dieu des Vents et d'Eolilys.
Certains écrits peu recommandables mentionnent le fait qu'Embra était malade le jour où elle créa Enode, et, qu'en éternuant, elle lui aurait donné la vie.
D'autres, plus corrects, la racontent ainsi :
<< Après avoir créé les trois premiers dieux, Embra décida d'imposer les Vents sur Oedilys. Ceux-ci étant très puissants, elle chargea une créature unique de les garder dans un palais de nuages, très haut au-dessus d'Eolilys.
<< Cependant, la créature, pas du tout sotte, apprit à mesurer cette puissance et même à contrôler les Vents.
<< Fière et en souhaitant toujours plus, elle défia les dieux de la détruire.
<< Edir s'en alla aussitôt pour la tuer. Il déploya force de flammes, mais contre les Vents qui balayaient tout sur leur passage, il ne put rien.
<< Gayla, plus guerrière mais fin stratège, tenta d'abord d'enfermer les Vents pour ensuite anéantir la créature. Mais cette dernière n'était pas dupe et libéra les Vents.
<< Wyra, ne sachant plus trop quoi faire, demanda à ses sirènes de chanter pour envoûter la créature. Mal lui en a prit ! Le maître des Vents n'y était point sensible, et chassa plusieurs sirènes dans un tourbillon supposé mortel.
<< Embra descendit alors sur Oedilys accompagnée de ses enfants vaincus et s'adressa doucement à la créature : Si les dieux n'ont pu te mettre à mal, alors tu es des nôtres. Bienvenue à toi, Enode ! Dieu des Vents et d'Eolilys ! >>
Il est dit que l'horrible yawë ailé et haineux qu'était Enode laissa place à un bel homme, quoique triste, avant de se laisser emporter par les Vents jusqu'à son désormai palais de nuages.
Cette histoire nous explique notamment le caractère du dieu, justifiant ainsi les rares apparitions. En effet, tout elfe ou Eolilyen pur souche vous affirmera qu'Enode est un dieu très modeste - bien qu'il ait accompli un véritable exploit - mais également méfiant, froid et insensible (il vit seul dans les nuages, le chant des sirènes ne le perturbe nullement) ; qui peut même se montrer possessif, horrible passé de ses sombres premières années d'existence.


Wyra

Wyra est la déesse de l'eau, elle a l'apparence d'une Ondine bleue-grise, mais elle peut aussi troquer ses jambes contre des nageoires si l'envie lui prend. Elle a des cheveux bruns, bien que la aussi elle puisse en changer la couleur selon son envie, et des yeux d'un bleu sombre, très sombre, abyssal, profond comme l'Ocean...car c'est de l'Ocean qu'elle est née; ou plus précisément de la perle divine qu'à fais tomber notre déesse principale dans l'eau. Cette perle percé la surface de l'eau puis aurait coulé jusqu'à un coquillage, tout au fond, qui aurait alors gardé la larme jusqu'à ce que, dans une éclat nacré comme la soie de son visage, Wyra fut née. Embra le ressentit au fond de son cœur et se précipita pour sauver cette vie de l'Ocean profond. Lorsque sa forme divine toucha le fond, elle vit, étonnée, que Wyra respirait parfaitement sous l'eau. C'est aussi ainsi (drôle de formule mais bon) que désormais, les petits humains-oiseaux qui naissent en Aquilys savent respirer sous l'eau comme Wyra.
Wyra est aussi la déesse de l'amour et de la beauté, mais ce caractéristique n'est pas vraiment divin, ce sont les habitants d'Aqualys qui le lui ont donné, car il est vrai qu'elle est vraiment belle. On raconte que tout mortel (homme) qui la voir en tombe amoureux, et qu'elle peut rendre amoureuses deux personnes qui se détestent si ca lui fait plaisir.
Elle prend aussi quelquefois l'apparence d'une sirène, en fait elle peut se transformer en tout ce qu'elle veut, tant que ça touche à l'eau.
Elle est d'un tempérament très calme, mais ses rares colères sont connues, et declanchent toujours de terribles tempêtes, que ce soit en mer ou dans les cœurs.
Elle aime beaucoup les sirenes, ses créations, de par leur apparence, mais elle est désespérée de leur caractère perfide. Elle guette la moindre sirène différente des autres, dans un espoir de changement.
Elle lit dans les cœurs et les pensées comme dans de l'eau de roche, et elle est très généreuse.
Elle est aussi la déesse des arcs en ciel, et on raconte que chaque arc en ciel a été crée par Wyra un jour qu'elle était heureuse, et qu'au pied de chaque arc en ciel, on peut trouver un huitre, comme celle dont Wyra est née.
Chaque Aquilyen fait une prière a l'aube et au crépuscule. Tout les samedis, tous les Aquilyens se rendent dans une chapelle.
Le premier jour de printemps, une fête est organisée en l'honneur de Wyra, car c'est ce jour qu'elle est née.
Tout bon croyant Aquilyen a bien sur fait la Cérémonie, enfant, ou on le faut rendre honneur a Wyra en l'emmenant explorer les fonds marins pour la première fois. C'est ce jour que lui est attribué son don de respirer sous l'eau. Il de fait généralement deux semaines après la naissance.
Le temple dans lequel on prie Wyra est une bâtisse aux murs recouverts de coquillages blancs, et il y a des fontaines qui sortent des trous dans le mur, ainsi que des cascades encadrant la porte. Il y en a sur toutes les villes Aquilyenne, mais bien sur, le plus grand est à Poséïa, la capitale.
On raconte que c'est Wyra qui emmene au monde des morts les hommes-oiseaux ayant perdu la vie en mer, que c'est elle qui fais souffler le vent, et que c'est elle qui déclenche les tempête lorsqu'elle est en colère, ce qui expliquerait le faible nombre de tempête, puisque Wyra s'énerve très rarement (voir plus haut). On raconte aussi qu'elle aide tous les Aquilyens de trouvant dans la difficulté, ce qui est quand même moins probable au vu du nombre d'Aquilyen, soit-dit en passant.
Le symbole de Wyra que tout Aquilyen se doit d'avoir dans sa demeure, est l'huitre, car c'est dans une huitre que la perle d'Embra est tombée, et que c'est grace a une huître que Wyra et née.



Compte administratif. Me joindre par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Panthéon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cité au Panthéon....
» Panthéon gnome
» [Inutile] Le Panthéon des Floodeurs
» Panthéon drow
» Panthéon draconique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oedilys :: GRIMOIRE :: Table des lois :: Univers-
Sauter vers: