AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Jeu 14 Mar - 15:57

Un de mes commanditaires avait besoin d'Etna. Mais qu'est-ce qu'il pouvait bien vouloir faire avec ses trucs horribles qui cramaient la bouche?? Faites, pitié, faites qu'il y chercher un remède, par Embra, pitié...M'enfin. Je ne lui avait pas posé la question, bien sûr, car la discrétion était de mise pour tout ce qui allait et venait sur le marché noir de CrisHeart! Et bien que le reine ne voulut en entendre parler, et qu'on attribua une espérance de vie d'une ou deux minutes au marché noir si elle le trouvait, ledit marché était indispensable à la contrée. S'il disparaissait, une part de l'économie de Cristilys s'effondrait. Au moins la moitié des habitants de la capitale s'étaient déjà frottés avec le marché noir, au moins une fois. Enfin, je m'égare, revenons à notre sujet, à savoir la dizaine d'Etna que je devais ramener. Comme si l'autre idiot n'était pas fichu d'aller les chercher lui-même. Notez que je n'allais pas me plaindre non plus, ça me donnait du travail.
Perdue dans mes pensées, je faillis percuter une pie à l'oeil sévère, qui se retourna en me foudroyant du regard...croisant ainsi la route d'une mouette qui se mit à l'apostropher avec véhémence. Je me dépêchai de m'éloigner, fuyanr à tire-d'aile (c'est le cas de le dire) vers la contrée des volcans.
Chauffards tiens. Alors....Etna, etna, ou diable te caches-tu...? Car évidemment, je devais aller la chercher toute seule, comme une grande, pas l'acheter, tout simplement: le vieil idiot m'avait précisé qu'il tenait à garder le secret le plus total. Pff tu parler. Déjà, il y avait peu de chances qu'on remonte jusqu'à lui; et puis s'il tenait tant que ça au secret, il n'avait qu'à y aller lui-même d'abord. M'enfin...s'il le fallait....très bien.
Zut. Je me rendis compte que, perdue dans mes pensées, j'était allée jusqu'au désert, et puis je commençai à fatiguer moi...
Je me posais, donc, et observai le paysage.
Cela ne me prit pas longtemps. Ou que je posai les yeux, ce n'était que dunes de sables à perte de vue, partout. Le soleil était haut dans le ciel -hélas. Peut-être que j'aurais du amener de l'eau, finalement...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Ven 15 Mar - 18:24

Depuis ma plus tendre enfance , le désert a toujours été mon refuge favori . Une immensité vide à perte de vue , sans un souffle de vent pour contrer la chaleur ardente d'un soleil toujours haut , un seul point d'eau sur des milliers de kilomètres où d'étranges plantes pouvaient parfois pousser ... des créatures bizarres aussi , parfois offensives , parfois défensives . Un lieu idéal pour réfléchir en paix . Jusque là , aucun être vivant autre que les habitants du désert ne s'était aventuré dans ce funeste brasier . Aucun , mis à part le jour où des soldats avaient lapidé la tranquillité de Muralak , formant une ligne sombre hérissée de lances à l'horizon . Et ils avaient voulu m'emmener pour faire de moi une reine ...

Depuis cet évènement , j'ai dû apprendre une étiquette absurde , porté des robes extravagantes , imprimer tout le savoir nécessaire au maniement d'un pays et au final , c'est Katar qui se chargeait de tout , je ne servais que d'"emblème" . Un jour , je leur montrerais , à tous ces adultes , que je suis capable de me débrouiller seule ...Mais en attendant , ma seule façon de leur opposer de la résistance , c'est de fuir au plus profond du désert , à la recherche de quelque chose , mais je ne sais pas trop quoi .

C'est par accident que je suis tombée sur les restes des ruines d'un village carbonisé . Totalement par hasard que j'y ait trouvé une remise d'armes , où une magnifique épée attendait bien sagement qu'on la sorte de son reposoir poussiéreux . J'ai toujours été fascinée par les armes , bien que Katar m'interdise formellement de les approcher . Et j'ai désobéi ...Fallait s'y attendre quand même . A la bibliothèque du Palais , j'ai "emprunté" tous les ouvrages sur l'escrime et toutes sortes de techniques pour apprendre à se battre . Puis , j'ai commencé mon entraînement , et je dois admettre que je me débrouille plutôt pas mal . D'ailleurs , c'est en plein entraînement que quelque chose traversa le ciel , à quelques centaines de mètres , puis se posa . On aurait dit un ange , comme dans les contes qui ont alimenté mon imaginaire étant petite ! Ah oui , c'est vrai , ça devait être une Femme-Oiseau . Mais en piteux état : elle avait l'air déboussolée et desséchée . Qu'est-ce qu'elle pouvait bien trafiquer ici , si loin de sa contrée ? Hum ... il semblerait qu'il y ait un mystère à résoudre ... J'optais donc pour l'espionner un peu avant de l'aborder , histoire de voir si c'était une amie ou une ennemie . La journée s'annonçait plus intéressante que prévu ...

Spoiler:
 

EDIT HRP de Vaerge : c'est parfait les filles, pas de soucis ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Jeu 21 Mar - 7:11

Que faire maintenant? Ne sachant pas quoi faire, je faillis me mettre à chanter à tue-tête, mais je me retins. Ce n'était sûrement pas la meilleure des choses à faire.
Je jetai un nouveau coup d'œil autour de moi. Le désert était...désert. Il n'y avait pas âme qui vive dans les environs. Dommage, parce que j'aurais bien volontiers accepté un petit truc à manger ou à boire. Je commençais à avoir faim quoi il était...euh...l'heure de manger, vu que le soleil, haut dans le ciel, avait l'air de vouloir me faire cuire. Je jetai un bref coup d'œil à mes habits qui, s'ils avaient souffert du voyage, n'étaient pas en si mauvais état. Je portais un de mes t-shirt noirs, avec deux trous pour laisser passer mes ailes de plumes bleues, et un pantalon de même couleur. J'avais une besace en bandoulière, prévue pour y mettre mes Etnas. J'aurai du y glisser un truc à manger et de l'eau, tiens. C'était ce que je faisais, d'habitude. Mais le vieux croûton m'avait pressée, et j'étais partie précipitamment.
En soupirant, je me mis à marcher, n'ayant pas grand chose d'autre à faire. Je ne savais même pas dans quelle direction aller. Je n'avais jamais été très douée en orientation. Pff...J't'en ficherai, moi, des Etnas...à cette pensée, ma mémoire refit route vers la capitale de la contrée du Cristal, quand mon commanditaire m'avait fait la commande. J'aurais peut être du mieux écouter ce qu'il me racontait en fait, car je m'étais un peu contentée de hocher la tête de temps à autre avec un air vaguement approbateur. Enfin, on ne revient pas sur le passé, même si la douce lumière du soleil de Cristilys qui se reflétait sur les dalles violettes de la capitales me manquait. À la place, qu'avait-je? Le soleil était en haut, un peu trop entousiaste à mon goût.
Mon commanditaire...comment était-il déjà? Ah oui, caché sous une cape de couleur marron, le visage plongé dans les ombres de sa capuche. Mais son dos courbé par le temps, et sa voix lente et ennuyeuse m'avaient convaincu qu'il était à un âge plutôt avancé.
Pff...Etnas, Etnas, allez donc pourrir en Utopie! Quoiqu'il fut étonnant qu'un fruit puisse pourrir au royaume des dieux. Mais je n'avais rien trouvé de mieux. Et puis on ne sait jamais. Je songeai qu'il serait mieux de reprendre mon vol. Sauf que voilà, j'étais un peu fatiguée pour ça. Je m'assis sur une dune de sable, et me mit à réfléchir (si si, ça m'arrive!).
Faisons un point sur la situation.
1) Lieu: paumée au beau milieu du désert. 2) Heure: j'en sait rien, on s'en fout. 3) Temps: il fait chaud et il n'y a pas le plus petit nuage à l'horizon. 4) Cause: recherche d'etnas. 5) But: ...recherche d'etnas. Si je peux en sortir vivante c'est bien aussi.
Tu parles d'une situation. Je soupirai et me remit à marcher. Ou j'allai comme ça en fait? Oh, et puis sur, on s'en fiche. Je marchai. Ça me faisait au moins quelque chose à faire.



Hrp: Pardon si c'est encore court, c'est pas facile de rp tout seul^^'. ALORS CETTE FOIS TU INTERVIENS, HEIN! ...pardon. want
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Sam 23 Mar - 18:09

La femme-oiseau est manifestement perdue . Elle ne sait pas où aller , elle erre juste au gré du vent . Inexistant dans ce désert . Elle ne pourra pas s'envoler sans effort , ne serait-ce que pour repérer un point d'eau , elle qui meure de fatigue et probablement de faim et de soif . Tiens , ça me rappelle une chanson :

Perdu dans le désert infini
Tu marches à la frontière de l'oubli
Plus d'espoir , plus de haine
Plus de remords , plus de peine .

Juste le silence
Rien qu'une muette comptine
Qui semble , comme une pénitence
Te rappeler ta quiétude enfantine .

Tandis que ta souffrance se fait brûlante
Tu revois passer les joies des cadeaux déballés
Des bougies colorées aux paillettes chantantes
Deux perles roulent sur tes joues brûlées .

Perdu dans le mirage de tes souvenirs
Tu erres , voyageur
Tu vis , et pourtant dans tes yeux semble luire
La lenteur de la mort .

Sans eau
Pour pleurer
Sans eau
Pour résister

Tu te laisses partir , voyageur...

(El.G. )

Belle chanson , mais dont l'issue ne me plaît pas trop . Et je suis sûre qu'il en est de même pour la pauvre femme-oiseau . Je crois qu'il est temps de révéler ma présence...

- Bonjour ! Je m'appelle Ombre et...euh...je suis enchanté de faire ta connaissance ! Il fait chaud aujourd'hui, non ?

Quelle imbécile ! Bien sûr qu'il faisait chaud ! On était dans un désert quand même , fallait pas s'attendre à ce qu'il fasse frais ...sauf de nuit évidemment . Le froid nocturne est d'ailleurs tellement frigorifique qu'il peut refroidir pas mal d'êtres vivants ...Muralak est un endroit dangereux , et en a la réputation . Mais que pouvait donc bien faire cette fille aussi loin de toute civilisation ? Tant de questions méritant d'être posées pour y trouver leur réponse : le problème , c'est que la femme-oiseau n'a aucune obligation de dévoiler les raisons de sa venue ici ...







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Sam 23 Mar - 20:06

Alors que je marchai en me demandant si ce désert avait réellement une fin, j'entendis une voix s'élever.

- Bonjour ! Je m'appelle Ombre et...euh...je suis enchanté de faire ta connaissance ! Il fait chaud aujourd'hui, non ?

Je me retournai, interloquée. Evidemment qu'il faisait chaud, dans ce désert, euh... poussiéreux! Non mais elle se croyait au pays des bisounours la fille? Oui, telle était la question. En plus de "elle se croit où?". Qui était-elle? Elle n'avait aucune des caractéristiques d'une femme-oiseau, pas la moindre petite plume. Ce n'était pas non plus une sirène, que ficherais une sirène dans un désert? Encore moins un centaure, elle n'étais pas à moitié cheval, et puis c'était une fille de toute façon. Il y avait également peu de chances qu'elle soit une elfe, ils ne quittaient que rarement leur contrée, alors je ne vois pas ce que l'une d'eux aurait fait au beau milieu du désert, et elle avait les oreilles rondes. Il ne restait qu'une solution: je me trouvai en face d'une djin!

Je fis un rapide examen de la djin en face de moi. Elle avait l'apparence d'une jeune fille à la silhouette fine et élancée, légèrement plus grande que moi, au visage à la peau claire mangé par deux yeux grenat aux reflets rougeoyants, encadré par des boucles vermeil qui lui descendaient en cascade dans le dos; et elle avait une sorte d'aura qui tranchait avec l'impression presque fragile qu'elle donnait au premier abord.
Enfin, ça, je m'en fichait complètement. J'avais juste envie de boire un coup, de trouver des etnas, de les ramener à l'autre vieux débile, de m'affaler sur mon lit et de dormir.

Peut-être que ce serait poli de répondre à la djin, quand même. C'était la moindre des choses. J'avais eu envie de l'étrangler quand elle avait lancé "Il fait chaud non?", mais ce n'était peut-être pas une excellente idée, surtout qu'elle était peut-être en mesure de m'aider. Je soupirai.

"-Moi c'est Azuria, mais tu peux m'appeler Azu'. Je suis aussi super enchantée de faire ta connaissance, mais je le serais encore plus si tu avais un peu d'eau tu vois, parce que, effectivement, il fait plutôt chaud par ici.
Je m'arrêtai un instant puis reprit.
Ah, et si tu as quelques etnas sous la main, ça m'arrangerait aussi."

Bon, le vieux n'allait pas être content, parce que pour la discrétion, c'était un peu raté. Mais bon, il fera avec, et si il est pas content, tant pis pour lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Dim 24 Mar - 16:22

"-Moi c'est Azuria, mais tu peux m'appeler Azu'. Je suis aussi super enchantée de faire ta connaissance, mais je le serais encore plus si tu avais un peu d'eau tu vois, parce que, effectivement, il fait plutôt chaud par ici.
Ah, et si tu as quelques etnas sous la main, ça m'arrangerait aussi."


La réponse n'était pas sans une légère pointe d'ironie dans la voix ...mais c'est surtout la dernière partie de ses propos qui m'intrigua .

"-Des etnas ? Pourquoi j'en aurais sur moi ? Ces plantes sont si belles ...je m'en voudrais de les arracher pour moi seule ! Je préfère encore les admirer ...elles sentent si bon ! En tout cas pour ce qui est de te restaurer , que dirais-tu de t'incruster dans ma planque ? De toute façon , je doute que tu ais quelque chose de mieux à faire ...

De près , la femme-oiseau était encore plus impressionnante , bien qu'elle soit plus petite que moi ( légèrement ) . Ses magnifiques ailes forçaient le respect . Azu' respirait la jeunesse , le courage , mais quelque chose d'autre ...une odeur particulière que je n'arrivais pas à identifier . Bien sûr elle sentait l'épuisement et l'agacement , mais ça je ne pouvais pas le lui reprocher . L'effluve mystérieuse me rappelait quelque chose , mais je ne sais pas encore très bien quoi .

Sans attendre sa réponse , je me transformais en Fäknyarr (plus rapide pour se balader dans le désert , et surtout plus confortable ) et me dirigeais vers mon antre . Qui devait se trouver , heureusement , à seulement une heure de marche . A condition de ne pas se perdre , et que l'étrange voyageuse suive bien . Une vieille cabane au bois poli par les bourrasques de vent chargé de sable , telle était ma résidence . Un ou deux arbres calcinés formaient un jardin plutôt lugubre , où de vaines tentatives de plantation gisaient , lamentables . Le sol sec présentait quelques crevasses que des nattes d'herbes sèches camouflaient par endroit . A l'intérieur du logis , deux pièces seulement . La première , plutôt spacieuse , jouait le rôle de la cuisine/bibliothèque/salon/dodo , de nombreux livres poussiéreux siégeaient , solennels , sur de fragiles étagères d'une matière non identifiable , une large table couverte d'un bazar sans nom et un coffre magique réfrigéré , qui renfermait tout plein de bonnes choses ...Une paillasse faisait office de lit , et une ouverture dans le plafond permettait d'admirer le ciel étoilé . Quand à la seconde salle , elle sentait le brûlé et le désespoir : je n'y ai jamais mis les pieds , quelque chose m'en empêche . J'ai un mauvais pressentiment à chaque fois que je pose la main sur la poignée ... Mais bon , peu importe . Pour l'instant , je dois guider la femme-oiseau à travers les dunes , pour ce qui est du reste , on avisera après .
Pourvu qu'elle tienne le rythme !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Dim 24 Mar - 19:01

"-Des etnas ? Pourquoi j'en aurais sur moi ? Ces plantes sont si belles ...je m'en voudrais de les arracher pour moi seule ! Je préfère encore les admirer ...elles sentent si bon ! En tout cas pour ce qui est de te restaurer , que dirais-tu de t'incruster dans ma planque ? De toute façon , je doute que tu ais quelque chose de mieux à faire ...

Je me retins de grimacer. Il était bien sûr évident qu'elle n'avait pas d'etna sur elle, mais on dit que l'espoir fait vivre non? Alors haut les coeurs, et allons-y! Allons-y...où? Dans sa planque? Effectivement, je ne pensai pas avoir grand chose d'autre à faire. J'allai lui répondre que je la suivais, quand elle se transforma sous mes yeux en adorable boule de poils sacrée: en Fäknyarr. Je connaissais le pouvoir de transformation des djins, mais je n'en avais jamais vu un se transformer sous mes yeux. En fait, je n'avais jamais vu de djin tout court.

Je me passai la main sur le front (parce qu'il faisait quand même vachement chaud) et la suivi en priant Embra, Edir, et tous les autres que l'antre en question n'était pas trop loin. Je pensais que ce serait plus facile, de trouver des etnas. Il semblait que j'allais devoir réviser mon opinion sur la question. C'était super dur finalement.

Hey, mais j'allai devoir marcher là! Bon, au pire, un peu plus, un peu moins...je suivis donc le Fäknyarr à travers les dunes du désert, en soupirant.

Au bout d'au moins trois quarts d'heure de marche derrière la boule de poils, qui me parurent éternels, je m'assit sur une dune pour souffler deux minutes, et demandai:

"-C'est encore loin, ton...antre? Je commence à fatiguer moi."

Je me parus un peu bête, à parler comme ça avec une boule de poils, même si je savais que c'était Ombre. Mais, c'était peut-être pas le moment pour les réflexions philosophique sur les discussions avec des êtres métamorphosés en boule de poils. Aussi reportai-je mon attention vers Ombre, en priant pour qu'elle puisse parler même sous cette forme.

[HRP: C'est encore c...//SBAFF!!// aïe! Je rigolais Vaerge! M'enfin bref. Excuse moi quand même pour cette ellipse de 3/4 d'h, je voulais pas passser le rp à marcher u.u']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Lun 25 Mar - 21:32

"-C'est encore loin, ton...antre? Je commence à fatiguer moi."

*
"-Non ! Regarde devant toi ! Nous y sommes ! *tadaaam

Azuria la toisait de haut...en même temps , elle ne pouvait pas faire autrement , vu que j'étais actuellement une peluche sur pattes . Douée de parole . Hé oui , les djinns parlent même en étant plus ...animaux . Mon cabanon , camouflé par le soleil ardent qui commençait sérieusement à taper dur et la couleur du sable , se dressait sur la route , tout frêle . Sans hésiter , je pénétrais à l'intérieur et me retransformais en humanoïde . Puis , j'honorais ma squatteuse par un flot de paroles , de plats , et de boissons :

"- Je suis une Djinn ...Mais pas n'importe laquelle ! Je suis la princesse de mon peuple , la marionnette de tous ces vieux grincheux qui me prennent pour potiche ! J'en ai marre d'ailleurs ! C'est pour ça que je fais des breaks dans le désert ...ça les rends furieux ! Et ne parlons pas de Katar ! c'est mon père adoptif , tu sais , le plus vieux djinn que je connaisse (en même temps j'en connais que deux) . Ca fait bien longtemps que j'ai pas pu parler à quelqu'un , désolée si ça t'as dérangée...Et toi , qui es-tu ?

Je détaillais mon interlocutrice du regard . Elle avait vraiment l'air fatiguée ...on blablaterait plus tard ! En attendant , il fallait reprendre des forces ! Je pris un bol de mon plat préféré , des baies d'etnas séchées (par égard pour Azuria , je ne lui en avais pas donné , connaissant le mépris des hommes-oiseaux pour cet épice bien trop ...ardent ) .et le dévora en moins de deux . Puis je m'attaquais à la dure tâche qu'est celle d'aiguiser mon épée .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Mar 26 Mar - 17:07

"-Non! Regarde devant toi! Nous y sommes!"

Ah, elle pouvait donc parler, même sous forme de peluche. D'accord.

La cabane se dressait entre deux dunes de sable, et je me demandai qui avait eu l'idée de construire une cabane au beau milieu de cet endroit aride et sec.

Nous atteignîmes l'"antre" d'Ombre. Il y avait autour deux arbres et quelques vaines touffes d'herbe, qui auraient pu passer pour un jardin. En fait, peut-être que c'était le jardin. Nous entrâmes dans la cabane. Au centre de la première pièce, plutôt spacieuse, se dressait une table en bois entourée par deux chaises du même matériau, des étagères couraient sur les murs, quelques livres et autres bibelots posés ici et là dessus, Il y avait aussi un lit, contre un mur, et quelques fauteuils. Mon hôte prit la parole.

"-"- Je suis une Djinn ...Mais pas n'importe laquelle ! Je suis la princesse de mon peuple , la marionnette de tous ces vieux grincheux qui me prennent pour potiche ! J'en ai marre d'ailleurs ! C'est pour ça que je fais des breaks dans le désert ...ça les rends furieux ! Et ne parlons pas de Katar ! c'est mon père adoptif , tu sais , le plus vieux djinn que je connaisse (en même temps j'en connais que deux) . Ca fait bien longtemps que j'ai pas pu parler à quelqu'un , désolée si ça t'as dérangée...Et toi , qui es-tu ? "

Uh uh...une princesse? Voilà qui devenait intéressant. J'en avait déjà un peu entendu parler, mais pas beaucoup, car d'ordinaire, les hommes oiseaux se tenaient à l'écart des affaires djiniques, et les intéressés leur rendaient la politesse. Je m'affalai sur un fauteuil, en la regardant pensivement manger ces épices atroces, puis aiguiser une lame -fort jolie d'ailleurs. Je pris alors la parole.

"-Princesse, hein? Moi...moi, je suis un peu princesse aussi. La reine m'a adoptée à ma naissance. Euh...en fait, je suis euh...tombée du ciel. C'est un peu bizarre, je sais. Enfin bref. Du coup, j'ai vécu mon enfance au palais royal de CrisHeart, en multipliant les gaffes d'ailleurs. Et puis, je ne sais plus trop quand, j'ai décidé que j'étais une charge. Pour la famille royale, pour Cristilys...alors j'ai fait mes bagages, et je suis allée visiter toutes les contrées, pour voir où je pourrais bien m'installer. Mais en fait, il m'a vite parut évident que là où je me sentais vraiment "chez moi", c'était à Cristilys. Mais j'avais quand même envie de voyager; et j'ai commencé à travailler. Je fais du commerce sur euh...différents marché. C'est plutôt bien, comme ça je voyage, sans rester toujours trop loin de Cristilys.
Je me laissai aller contre le dossier du fauteuil en continuai.
Là, j'ai besoin d'Etnas. J'ai pas pensé à apporter de l'eau, je suis partie assez précipitamment. D'ailleurs j'ai un peu soif, t'as pas quelque chose à boire? "

D'ailleurs, parler n'étais peut-être pas la meilleure chose à faire quand on a soif, mais...bon. Mais j'étais contente d'avoir parlé. Ça faisait longtemps que je n'avais pas raconté ma vie à quelqu'un. Bon, dit comme ça, ça le fait pas trop. Mais en fait...c'était comme se délirer d'un secret. C'est reposant. Je ferami les yeux un instant, puis les rouvrit, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Ven 29 Mar - 18:34

"-Princesse, hein? Moi...moi, je suis un peu princesse aussi. La reine m'a adoptée à ma naissance. Euh...en fait, je suis euh...tombée du ciel. C'est un peu bizarre, je sais. Enfin bref. Du coup, j'ai vécu mon enfance au palais royal de CrisHeart, en multipliant les gaffes d'ailleurs. Et puis, je ne sais plus trop quand, j'ai décidé que j'étais une charge. Pour la famille royale, pour Cristilys...alors j'ai fait mes bagages, et je suis allée visiter toutes les contrées, pour voir où je pourrais bien m'installer. Mais en fait, il m'a vite parut évident que là où je me sentais vraiment "chez moi", c'était à Cristilys. Mais j'avais quand même envie de voyager; et j'ai commencé à travailler. Je fais du commerce sur euh...différents marché. C'est plutôt bien, comme ça je voyage, sans rester toujours trop loin de Cristilys.
Je me laissai aller contre le dossier du fauteuil en continuai.
Là, j'ai besoin d'Etnas. J'ai pas pensé à apporter de l'eau, je suis partie assez précipitamment. D'ailleurs j'ai un peu soif, t'as pas quelque chose à boire? "


Ca alors ! Elle aussi est de sang royal ! Finalement , on avait peut-être des tas de points communs ! Je répondais à sa requête en saisissant une carafe d'eau dans mon coffre/frigo :

- Oh mais si , bien sûr , désolée j'ai complètement oubliée qu'on revenait d'une longue marche et que tu devais être assoiffée ! Tiens , bois ça , c'est de l'eau souterraine ! Elle est toujours fraîche !

Une fois mon hôte désaltérée , je reprit la parole :

- Tu aurais besoin d'etnas ? Pour quoi faire ? Je veux bien t'en apporter autant que tu veux si cela peut t'aider , mais il faut que ce soit pour une bonne cause ...

J'avais l'impression d'être à une partie de poker . Chacun ,tour à tour , abattait ses cartes et dévoilait ainsi son jeu , mais il restait quand même beaucoup de mystère entre les deux joueurs ... Là où les etnas poussent , il y a quelque chose . Que je ne voudrait pas qu'on découvre . Parce que ce serait dangereux . Et que moi-même je n'ai pas le droit de souiller de mon regard . Les etnas sont les plantes sentinelles , elles brûlent ceux qui ont de mauvaises intentions . Puis des créatures secrètes enfouies sous terre sont les gardiennes , elles se laissent approcher par les justes , et combattent ceux qui tentent d'aller plus loin . Comment est-ce que je le sais ? Je suis déjà descendue . Pourquoi ai-je survécu ? Bonne question , et je n'en ai pas la réponse .

Prélever quelques etnas ne représenteraient pas un trop grand sacrilège . Edir me le pardonnera ... En attendant , Azuria me semble fatiguée . La nuit commence à poindre , et un froid hivernale devrait s'abattre d'ici peu sur Muralak . Les étoiles allaient illuminer le ciel d'encre , et la lune montrerait sa figure mélancolique . Mais avant , une aquarelle de couleurs vives accompagnerait le dernier souffle du vieux soleil . Une magnifique soirée en perspective ! Mais qu'allait donc bien pouvoir répondre la femme-oiseau ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Sam 30 Mar - 14:42

Je la vis avec soulagement saisir une carafe d'eau et en me la tendant.

- Oh mais si , bien sûr , désolée j'ai complètement oubliée qu'on revenait d'une longue marche et que tu devais être assoiffée ! Tiens , bois ça , c'est de l'eau souterraine ! Elle est toujours fraîche !

Je ne répondit pas, occupée à boire l'eau qui, effectivement, était fraîche. C'était assez génial, si j'ose dire. Je fermai un instant les yeux. Vive l'eau! Une fois désaltérée, je posai la carafe d'eau à côté de moi, sur une petite table en bois. Il n'en restait pas une goutte. Mon hotesse reprit alors la parole.

- Tu aurais besoin d'etnas ? Pour quoi faire ? Je veux bien t'en apporter autant que tu veux si cela peut t'aider , mais il faut que ce soit pour une bonne cause ...

J'hésitai un instant, puis haussai les épeules et répondit:

-Techniquement, je suis sensée rester discrète, mais ça m'étonnerait que cette conversation arrive aux oreilles du vieux rabougri qui m'a demandé ça. Je ne sais pas si c'est pour une bonne cause, c'est juste on boulot, on me dit d'aller chercher ça, je pose pas de question. Il peut bien tuer des gens avec si ça lui chante, je t'avoue que je m'en fiche un peu. Mais il avait plutôt l'air d'un savant curieux pour quelque chose qu'il ne connait pas. Alors, juge ça comme tu l'entends...Ombre, c'est ça?.

Et vive la discrétion!
Mais pourquoi accepterait-elle de m'en apporter? Je pouvais bien aller m'en chercher toute seule! ... non? Alors quoi? Si j'y allai moi-même, le dieu des flammes allait me faire mourir dans d'atroces souffrances? Plutôt que de penser à mourir pour quelques plantes aussi rabougries que mon commanditaires, je jetai un coup d'oeil discret par la fenêtre. Le soleil teignait le ciel du rouge et or de ses derniers rayons, et bientôt il ferait froid et les étoiles brilleraient sur la voûte céleste. Des tas de légendes couraient sur les couchers de soleil dans le désert...des créatures légendaires et mystérieuses, des gardiens des étoiles, des trésors cachés qui apparaissaient soudain entre deux dunes aux derniers feux du couchant...

Brisant le fil de mes pensées, un bruit se fit entendre, comme un sifflement, mais en plus mélodieux. Alertée, je me dépêchai d'aller regarder à la seule fenêtre de l'antre d'Ombre. Un souffle de vent argenté serpentait entre les dunes, contrastant avec la chaude lumière dispensée par les derniers rayons du soleil qui se couchait sur le désert. Le souffle de vent s'arrêta quelques instants, à une dizaine de pas de la maison. La lueur qu'il émettait sembla prendre une forme humanoïde, il y eut un mouvement, puis une boule de poils semblable à celle qu'était Ombre quelques minutes auparavant remplaça le souffle argenté. La boule de poils se mit à courir sur ses petites pattes, vers...la porte de l'antre de la djin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Sam 30 Mar - 15:32

-Techniquement, je suis censée rester discrète, mais ça m'étonnerait que cette conversation arrive aux oreilles du vieux rabougri qui m'a demandé ça. Je ne sais pas si c'est pour une bonne cause, c'est juste on boulot, on me dit d'aller chercher ça, je pose pas de question. Il peut bien tuer des gens avec si ça lui chante, je t'avoue que je m'en fiche un peu. Mais il avait plutôt l'air d'un savant curieux pour quelque chose qu'il ne connait pas. Alors, juge ça comme tu l'entends...Ombre, c'est ça?.

J'allais lui répondre que , dans ce cas , j'avais tout sauf envie d'arracher des etnas , lorsque quelque chose apparut à l'horizon , accompagné d'un sifflement musical . D'abord vent , puis humanoïde , et enfin boule de poils , il s'arrêta à ma porte . Serait-ce un autre Djinn ? Je n'en avais jamais rencontré d'autres que Katar ! Mais quand même , squatter chez moi sans y être invité , c'était un peu fort ! Il avait intérêt à se montrer trèèèèèès gentil lui :

- Bonsoir toi ! Qui es-tu ? Serais-tu un Djinn ? En tout cas soit le bienve...

La chose ne m'écouta même pas et rentra par l'interstice de la porte légèrement entrouverte ... d'accord . On voulait jouer les incrustes hum ? Même pas fichu de se montrer poli !

- Dis donc , t'as vraiment du toupet toi ! Ici , c'est ma planque ! Je veux bien que tu te reposes chez moi , mais y a des règles . Et je veux absolument savoir qui tu es ... sinon je te passe par le fil de mon épée , foi d'Edir !

- Tu crois vraiment que tu serais capable d'ôter la vie à celui qui de ses yeux a vu ton dieu ?

Alors là ...si en plus il blasphème , je ne me maîtrise plus !

- Bien que je manque d'expérience pour ce qui est d' "ôter la vie" , je ne tolèrerais pas qu'une boule de poils proclame des sacrilèges en ce lieu ! Dis-moi qui tu es et excuse-toi , sinon hors de ma vue avant que je ne passe aux actes !

J'ai le coeur qui bat à 100 à l'heure minimum , mon sang bouillonne dans mes veines , ma main tremble mais reste fermement agrippée sur la poignée de mon épée . Je n'hésiterais pas , je le sais . Mais pourquoi ai-je la sensation que quelque chose m'échappe ?

- Ahaha tu es bien impulsive gamine ! J'ai vraiment vu Edir , tu sais ! Autrefois , j'étais un homme-oiseau , comme la jeune fille là-bas ! Mais aujourd'hui , on me nomme le gardien des étoiles ...Connais-tu ce nom ?

Un fou . C'était un fou ! Le gardien des étoiles ? Et puis quoi encore ! Pour moi ça ne signifiait rien du tout , nada , nothing !

- Mais t'es cinglé ma parole ! J'ai assez entendu de bêtises comme ça ! Maintenant tu me dis la vérité ou je te fais déguerpir sur-le-champ !

La boule de poils me regarde comme si j'étais un extra-terrestre . Ou comme si elle avait avalé de travers ... On dirait qu'elle s'attendait vraiment à ce que je la crois...

- Tu ...tu ne...ça n'évoque rien pour toi , le gardien des étoiles ?

- Nan ...ça devrait ?! Je te donne dix secondes , après tu pars ou tu meurs !

La chose timbrée glapit et regarda Azuria en quête d'une aide ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Lun 1 Avr - 10:23

La boule de poils entra dans la maison, sous l'oeil ébahi de mon hôtesse, qui après l'avoir gentiment accueilli quelques secondes avant, se mit à lui crier dessus:

- Dis donc , t'as vraiment du toupet toi ! Ici , c'est ma planque ! Je veux bien que tu te reposes chez moi , mais y a des règles . Et je veux absolument savoir qui tu es ... sinon je te passe par le fil de mon épée , foi d'Edir !

- Tu crois vraiment que tu serais capable d'ôter la vie à celui qui de ses yeux a vu ton dieu ?

A ces mots, Ombre commença vraiment à s'énerver.

- Bien que je manque d'expérience pour ce qui est d' "ôter la vie" , je ne tolèrerais pas qu'une boule de poils proclame des sacrilèges en ce lieu ! Dis-moi qui tu es et excuse-toi , sinon hors de ma vue avant que je ne passe aux actes !

Je faillis intervenir pour la calmer un peu, mais la boule de poils parla avant moi, de sa voix chantante et lointaine.

- Ahaha tu es bien impulsive gamine ! J'ai vraiment vu Edir , tu sais ! Autrefois , j'étais un homme-oiseau , comme la jeune fille là-bas ! Mais aujourd'hui , on me nomme le gardien des étoiles ...Connais-tu ce nom ?

Le gardien des étoiles...oui! Je me souvenais! Une vieille légende que j'avais du étudier avec Colibria, pendant que j'étudiais à Cristilys! Mais alors...il ne fallait pas laisser Ombre l'engueuler comme ça!

- Mais t'es cinglé ma parole ! J'ai assez entendu de bêtises comme ça ! Maintenant tu me dis la vérité ou je te fais déguerpir sur-le-champ !

Ah, bah trop tard...Le gardien des étoiles, donc, regarda Ombre d'un air un peu égaré, en balbutiant:

- Tu ...tu ne...ça n'évoque rien pour toi , le gardien des étoiles ?

Hein? La djinn ne savait vraiment rien du gardien des étoiles? C'était plutôt célèbre pourtant...En tout cas, intervenons, maintenant. J'ouvrais la bouche quand Ombre s'exclama, d'une voix plutôt énervée:

- Nan ...ça devrait ?! Je te donne dix secondes , après tu pars ou tu meurs !

Le gardien me regarda, complètement perdu, en mode "HELP ME!". Je résolu d'intervenir, sans me faire griller la priorité cette fois.

-Ombre...le gardien des étoiles existe. Et il a vraiment vu Edir, alors calme-toi. Ça ne ferait pas plaisir au dieu des flammes que son gardien des étoiles meurt, je pense. Tu ne connais pas cette vieille légende? Pour résumer, c'est un homme-oiseau qui aimait bien les étoiles qui est allé dans le désert, et alors qu'il allait mourir, Edir est apparu et lui a donné ses "pouvoirs" de gardien des étoiles.

La boule de poils grogna. Il faut dire que j'avais vachement raccourci sa "fabuleuse épopée", ses moment de doutes dans le désert, son admiration des étoiles...bref, je m'en fichais, si le gardien voulait survivre plus de deux minutes ici, il allait falloir qu'il me laisse un peu faire. Je continuai.

-Il peut prendre l'apparence d'une boule de poils -j'avais oublié le nom-, d'un homme de sable, et de lueur argentée. Et aussi son apparence normale, celle d'homme-oiseau sans plumes. Enfin bref, ne le tue pas, s'il te plait.

Moi-même j'avais eu du mal à croire à cette histoire -en fait je n'y croyais pas avant cet instant-, alors elle...je priai tous les dieux d'Oedilys, et attendit la réaction de la djinn.



Dernière édition par Azuria le Lun 1 Avr - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Lun 1 Avr - 11:31

-Ombre...le gardien des étoiles existe. Et il a vraiment vu Edir, alors calme-toi. Ça ne ferait pas plaisir au dieu des flammes que son gardien des étoiles meurt, je pense. Tu ne connais pas cette vieille légende? Pour résumer, c'est un homme-oiseau qui aimait bien les étoiles qui est allé dans le désert, et alors qu'il allait mourir, Edir est apparu et lui a donné ses "pouvoirs" de gardien des étoiles.Il peut prendre l'apparence d'une boule de poils -j'avais oublié le nom-, d'un homme de sable, et de lueur argentée. Et aussi son apparence normale, celle d'homme-oiseau sans plumes. Enfin bref, ne le tue pas, s'il te plait.

" En Fäknyarr !" pensais-je très fort , me retenant de le lui hurler en pleine figure . Azuria me suppliait des yeux , je le voyais bien . Ma colère , légitime pour mon ego , réclamait de pourfendre ce gredin de gardien , mais malgré les apparences je suis quelqu'un de raisonnée ...parfois .

- Je ne connais pas le gardien des étoiles , et si c'est ce que je vois en ce moment eh bien ...Faut croire qu' Edir est vraiment une divinité sympa , parce que si cette gentille fille ailée n'avait pas été là ...couic ! grommelais-je , trop fière pour être aimable .

Vu les gros yeux que me faisait mon invité surprise , j'ajoutais rapidement :

- Mes excuses les plus sincères ainsi que mon fervent respect vous sont à jamais décernés ...ô vénérable boule de poils !

Je sais , je sais , je manque sérieusement d'éducation . Mais que voulez-vous ? C'est vrai que c'est un honneur d'avoir vu un dieu , mais c'est pas une raison pour s'introduire chez les gens sans raison ...Tiens , à propos ...

Et si ce n'est pas trop impertinent de ma part (vu sa tête si ) que venez-vous fabriquer ici ? Je doute que ce soit mes talents culinaires qui vous aient attirés dans mon antre . Je me trompe ?

J'ai déjà vécu cette scène . L'odeur d'étoile me bouleverse . La noirceur qui émane de la pièce interdite m'appelle . Je ne suis pas Ombre . Je suis de l'autre côté de la porte , dans la pièce . Qui suis-je ?

Encore cette impression désagréable d'absence ! C'est la troisième fois aujourd'hui ...Ah je détestes ça !!!! Bon , j'attends une réponse de mon gardien , moi ... Deux squatteurs chez moi la même journée , new record ! Quand Katar allait savoir ça ...si un jour il l'apprenait ! Pas sûr ...On verra bien . De toute façon , je ne suis pas pressée de rentrer au Palais ! Qu'ils se débrouillent sans leur potiche , non mais !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Ven 5 Avr - 15:37

Ombre avait l'air encore un peu furax.

- Je ne connais pas le gardien des étoiles , et si c'est ce que je vois en ce moment eh bien ...Faut croire qu' Edir est vraiment une divinité sympa , parce que si cette gentille fille ailée n'avait pas été là ...couic !

Je fronçai les sourcils. Un peu de courtoisie envers le légendaire gardien des étoiles ne serait pas un luxe. Un pan de l'histoire me revint, une histoire de carnet qu'il avait toujours avec lui. J'observai attentivement la boule de poils qui était trop occupé à foudroyer mon hôtesse du regard pour se préoccuper de moi. En tout cas, il ne semblait pas avoir son carnet sous la main. M'enfin, le gardien des étoiles devait bien avoir quelques petits tours dans son sac, non?
Brisant le fils de mes pensées, Ombre reprit la parole.

- Mes excuses les plus sincères ainsi que mon fervent respect vous sont à jamais décernés ...ô vénérable boule de poils !

Je sourit, une lueur de malice dans les yeux. Superbe phrase! Elle aurait pu être de moi. Oui, c'était bien mon genre...La djinn venait de faire un bond dans mon estime, à coup sur. Je l'observai un instant, songeuse, me demandant intérieurement comment se débrouillaient les gardes royaux et autres surveillants énervants avec elle, si comme je le pensais, elle me ressemblait. Uh uh. Peut-être même qu'elle était sensée être dans son petit palais à jouer les princesses, au lieu de secourir des inconnues dans le désert en invectivant des boules de poils au passage. Notes que je ne me plaignait pas d'avoir été secourue, bien au contraire! Brisant (encore) le nouveau fils de mes pensées -ça devenait une habitude-, Ombre lança à la boule de poiles qui la foudroyait encore plus du regard ( j'aurais jamais cru ça possible tiens).

-Et si ce n'est pas trop impertinent de ma part que venez-vous fabriquer ici ? Je doute que ce soit mes talents culinaires qui vous aient attirés dans mon antre . Je me trompe ?

Je vis le regard d'Ombre glisser rapidement vers une porte que je n'avais pas aperçue, et qui semblait...je ne sais pas. Elle me faisait une impression bizarre en tous cas. La boule de poils répondit alors:

-Tu n'as jamais appris la courtoisie?
(si il savait) Si je suis ici, c'est que, vois-tu, je cherche...quelque chose...qui me tient beaucoup à coeur.

Je tiltai. Il n'y avait qu'une seule chose, à part les étoiles (et c'était assez peu probable qu'il cherche une étoile, d'ailleurs, on commençait à les voir, au-dehors), à laquelle tienne notre gardien. Son carnet. Il avait donc perdu son carnet. J'intervins:

-D'accord, on a compris, tu as perdu ton petit carnet? On te l'a pas pris, tu sais.

Ce fut à mon tour de subir un de ses regards dont il semblait avoir le secret.

-Je le sais bien! Mais il y a quelque chose...dans cette maison...


Sur ces paroles -assez bizarres à mon goût-, il commença à regarder autour de lui, puis se dirigea vers la porte bizarre que j'avais vu Ombre regarder. Ouch. A mon -très humble- avis, Ombre risquait de ne pas apprécier qu'on fouine dans sa maison. Et puis cette porte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Mer 10 Avr - 12:53

-Tu n'as jamais appris la courtoisie? Si je suis ici, c'est que, vois-tu, je cherche...quelque chose...qui me tient beaucoup à coeur.

J'allais lui rétorquer que les cours de courtoisies étaient loin d'être ma matière favorite lorsqu'Azuria me devança :

-D'accord, on a compris, tu as perdu ton petit carnet? On te l'a pas pris, tu sais.

Un carnet ? What ?! Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire encore ? Et pourquoi pas un Nyrdaë arc-en-ciel pendant qu'on y est !

-Je le sais bien! Mais il y a quelque chose...dans cette maison...

Je compris immédiatement son intention , et m'interposais violemment entre la porte et le prétendu gardien des étoiles . Jamais de ma vie je n'avais ressenti une pareille angoisse . La seule idée d'ouvrir cette porte , d'entrer dans cette pièce me faisait frissonner d'une manière incontrôlable . Je m'entendis à peine bredouiller au visiteur nocture un peu trop intrusif à mon goût :

- Je...je...ça ne va pas être possible . Personne n'a jamais ouvert cette porte , et je refuses que vous le fassiez . Je suis vraiment navrée monsieur , mais ...s'il vous plaît , ne touchez pas à ça .

Je lui adressais une muette supplique du regard , espérant de toutes mes forces qu'il n'insisterait pas . Malheureusement , le bonhomme ( hé oui , la boule de poils n'étant décidément pas très imposante , le gardien avait décidé de se changer en humanoïde ) sablonneux ne se laissa pas émouvoir .... Sans me laisser une seconde de répit , il murmura une vague excuse , me ceintura et ouvrit la porte . Tout mon être hurlait de tristesse et de désespoir devant le spectacle qui s'offrit à mes yeux ébahis . Les murs étaient calcinés , couverts d'une matière sombre et ancienne , une matière impure et repoussante qui me donnait la nausée . Tout sentait la chaire brulée , malgré le fait que l'odeur soit ancienne . Les chaises , les tables avaient été réduites en cendres . Seul un pitoyable morceau de ...je-ne-sais-quoi était rescapé du carnage . Mais attendez une minute ... La chose respirait . C'était un être vivant ! Incroyable...j'avais donc à mon insu un colocataire ! Bizarrement , je n'avais qu'une envie , c'était de fuir très loin , là où les deux yeux vides et gonflés par les larmes d'une créature desséchée ne pourrait se poser sur moi ...

- ...Ombre ...enfin...viens... , s'exprima dans un râle rocailleux l'étrange énergumène .

Je n'osais pas approcher . Mais je n'osais pas désobéir non plus . Je crois que je sais ce qui s'est passé...et que j'ai toujours su QUI j'hébergeais par mégarde ... Je ne pouvais plus fermer les yeux devant cette réalité , certes douloureuse , mais bien présente . Alors , dans une bouffée de courage , je m'avançais en répondant doucement et avec le plus de tendresse possible à l'injonction de la créature :

- Oui...mère . Je suis là .

Et c'est alors que je me rendis compte de l'atroce erreur que j'avais faite en laissant le gardien ouvrir la porte et en m'approchant de la survivante de l'incendie dont Katar m'avait sauvée ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Jeu 11 Avr - 15:55

Alors que la boule de poils s'approchait de la porte étrange, Ombre s'interposa entre les eux, bredouillant au gardien des étoiles:

- Je...je...ça ne va pas être possible . Personne n'a jamais ouvert cette porte , et je refuses que vous le fassiez . Je suis vraiment navrée monsieur , mais ...s'il vous plaît , ne touchez pas à ça .

Je vis Ombre, celle qui quelques secondes avant était d'une ironie mordante et d'un humour à tout épreuve adresser une supplique muette à une boule de poils. Il y avait de quoi en rester bouche bée, mais pas éclater de rire en tout cas. Surtout en voyant cette chère boule de poils faire un geste rapide vers l'une de ses mains et se changer en homme de sable. Homme des sables qui n'eut qu'un regard désolé -même pas crédible en plus- à l'adresse de mon hotesse avant de la ceinturer et d'ouvrir la porte sur une scène qui respirait la désolation.

En contemplant les murs calcinés et tout ce qui restait de la pièce: des cendres sur le sol, je plaquai une main devant ma bouche avec un air horrifié. Puis je vis une...chose, au milieu de la pièce. Ensuite, je me rendis compte que la chose respirait. Dans un râle somme toute assez bizarre, la chose s'adressa à Ombre.

- ...Ombre ...enfin...viens...

Lorsque Ombre, après une longue hésitation, s'avança vers la chose, je me convainquit qu'elle était décidément complètement tarée.

- Oui...mère . Je suis là .

Hein?? Ce truc était sa mère? Mais elle était encore plus cinglée que je le croyais!

-Ombre, ce...c'est ta mère? Mais ça fait super longtemps que t'habite ici non? Pourquoi elle est toujours vivante? Cette...Elle...

Je ne pus plus dire un mot de plus. La voix me manquait pour parler de ce sujet. Je vis l'ombre d'un sourire -qui me parut celui d'un fou- passer sur le visage de la chose...ou de la mère d'Ombre, puisque cela semblait être ainsi.

Je vis alors une larme couler sur le visage pâle du gardien des étoiles (tiens, il avait une apparence humaine maintenant). Je ne comprenais plus rien.

"-Ombre...qu'est-ce qu'il se passe là??"


[HRP: Désolée, je fais pas beaucoup avancer le rp, mais je savais pas trop où tu voulais en venir^^']

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   Dim 21 Avr - 17:25

Je n'entendais plus rien , j'étais comme sourde . Autour de moi , tout était flou , tourbillonnant . Je ne comprenais plus rien . Je levais un regard d'incompréhension vers ce que je croyais être ma mère :

- P...Pourquoi ?

Je suffoquais , étranglée par une douleur insupportable . Mon épée était enfoncée jusqu'à la garde dans mon flanc gauche . Azuria ne devait pas voir la blessure , vu que je portais une cape . En revanche , le gardien laissait échapper une larme discrète , comme une complainte muette .

- Pourquoi ? Parce que maintenant , tu ne risques plus d'échapper à ce pourquoi tu es née . Dis au revoir à tes amis , petite .

La vieille Djinn m'attira à elle et me serra fort dans ses bras osseux . Je ne pouvais prononcer une parole , tant j'étais écoeurée par l'odeur poisseuse de ma vie qui s'étiolait et du goût de fer qui m'emplissait la bouche . Dans un dernier sursaut de conscience , je me métamorphosais en araignée et tentais de m'échapper de l'étau de la créature . Sans succès . Elle prit une boîte avec une vitesse fulgurante et me rangea à l'intérieur . Je m'évanouis .

Plus tard , je repris conscience . Je ne sais pas où je suis . Une odeur de renfermé flotte dans la pièce , moite et oppressante . Ma blessure était pansée , mon épée nettoyée et posée sagement à côté de moi . Pourtant , j'étais seule . Je me levais , et luttant contre la sensation de tournis , j'allais à la fenêtre . Quelle fut ma surprise en découvrant que j'étais sous-terre ! Mais dans quel but la vieille peau m'avait forcée à venir ici ? Pourvu que les autres arrivent à me retrouver ...car je doute que les intentions de ma ravisseuse soient bénéfiques ...

Et pourquoi suis-je sensée devoir accomplir quelque chose ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est toujours dans le désert qu'on casse sa bouteille d'eau [PV OMBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» j'ai stoppé la verdure et pourtant j'ai toujours la tête dans les vappes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oedilys :: FUEGILYS :: Désert de Muralak-
Sauter vers: